Le taux de chômage baisse en France

Taux de chômage s’est établi à 9.6% au T1 2017 ( 9.7% au T2 2012) après un plus haut à 10.5% au T2 2015.

C’est l’inversion de la courbe du chômage – Finalement le pari de Francois Hollande est gagné même si cela n’est pas suffisant et que la France est à la traîne. 

Cette allure est cohérente avec la conjoncture et les fortes créations d’emplois observées ces derniers mois (voir ici)

Optimisme aux Etats-Unis – Ma chronique macroéconomique

4 points à retenir cette semaine pour suivre la conjoncture

Point #1Les PME américaines sont très optimistes – Les ménages aussi
L’arrivée du nouveau président américain met en joie les dirigeants des PME aux USA. L’indice d’optimisme calculé par le NFIB est au plus haut depuis 2004. La rupture observée sur le graphe est spectaculaire.  Lire la suite

USA – Rapport sur l’emploi: sans véritable tendance

Le chiffre des créations d’emplois aux USA est resté modeste en octobre avec 161 000 emplois nouveaux mais avec un chiffre révisé à la hausse en septembre de 156 000 à 191 000.
Le taux de chômage revient à 4.9% contre 5% en septembre.
La dynamique des nouveaux emplois est moins vive et cela s’observe à travers deux graphes.
L’un qui compare mois après mois les créations d’emplois, les chiffres récents restent sur des niveaux modestes.
L’autre qui compare année après année les emplois nouveaux sur les 10 premiers mois de chaque année. Le point haut de 2014 est bien loin désormais. Nous ne sommes plus dans la phase ascendante du cycle. Lire la suite

Un graphe plus favorable sur l’emploi en France

La question de l’emploi reste posée en France. Chaque mois chacun s’interroge sur le chiffre qui sortira du chapeau de Pôle Emploi. Il y a ensuite des interprétations souvent excessives de ces données (même hors mois d’Août) débouchant sur la question systématique de la possibilité du retournement du chômage avant la fin de l’année.
Je crois que plutôt que de s’intéresser au chômage il serait plus positif et plus utile de se focaliser sur l’emploi car c’est lui qui in fine permettra la création de richesse. Lire la suite

La situation change en Zone Euro

Aujourd’hui ont été publiés les chiffres du chômage en zone Euro. Le taux de chômage est stable à 12.1% pour le cinquième mois consécutif. Cela reste élevé mais il n’y a plus d’accélération à la hausse depuis mars.
Mais le point que je voulais souligner est la stabilisation du nombre de chômeurs. Pour le 2ème mois consécutif le nombre de chômeurs a baissé en zone Euro. Cela n’était pas arrivé depuis avril 2011. (voir graphe 1) Les entreprises n’ont plus le souhait de réduire leur emploi de façon systématique. C’est un signal majeur à souligner. Lire la suite

Cette Semaine en zone Euro: PMI, Inflation, Chômage et Ventes de détail

Les indicateurs du printemps en zone Euro peuvent se caractériser par une tendance à l’arrêt de la dégradation qui les caractérisait jusqu’alors.
Les enquêtes convergent vers un même niveau ce qui traduit une plus grande homogénéité mais pas encore une phase de reprise de l’expansion car les niveaux de celles-ci suggèrent toujours une phase de contraction de l’activité.
Cette dynamique montrant une inflexion de la situation en zone Euro s’observe aussi dans les indicateurs du marché du travail. Ne nous trompons pas ils continuent de se dégrader mais à un rythme nettement plus faible qu’à la fin de l’année 2012.
Dernier point marquant les dépenses de consommation qui avaient chuté très fortement et très longuement donnent aussi des signes de stabilisation. Pour le deuxième trimestre consécutif les ventes de détail progressent. Une telle situation n’avait pas été constatée depuis le printemps et l’été 2010.
Ces signaux de stabilisation sont importants dans la dynamique de l’analyse conjoncturelle. Peut on basculer sur un mode plus positif concernant la zone Euro? Pas encore. Dans un post envoyé hier (lire ici) j’indiquais que le profil attendu de l’investissement était encore trop faible pour imaginer un retournement cyclique rapide.
C’est un peu cela la difficulté de la zone Euro pour l’instant: il y a de nombreux signaux qui suggèrent une stabilisation à venir, une absence de chocs négatifs mais pas encore de facteurs d’accélération à la hausse de l’activité. Les politiques économiques restrictives n’y sont certainement pas étrangères en pesant sur la demande interne. Lire la suite

Vidéo – La dynamique du marché du travail en France

Vidéo

La hausse du taux de chômage reflète la dégradation de de l’activité et la persistance d’un niveau d’activité qui n’évolue pas depuis le premier trimestre 2011. C’est ce qu’indique le deuxième graphe dans la vidéo.  
Pour que le marché du travail retrouve une allure plus robuste il faudra d’abord que les signaux sur l’activité soient plus positifs et s’inscrivent dans la durée.
Les chefs d’entreprise doivent être convaincus que la reprise sera durable avant d’embaucher. C’est une condition majeure et elle n’est pas remplie pour l’instant.