La nouvelle géographie…. – Ma chronique pour Forbes

Ma chronique hebdomadaire publiée sur http://www.forbes.fr  est disponible ici
Le thème cette semaine porte sur la nouvelle géographie de la production mondiale.

« La géographie de l’économie mondiale a changé de façon spectaculaire depuis 2008. Jusqu’alors la puissance des Etats-Unis, mais aussi de l’Europe, permettait d’appréhender le jeu avec l’Asie comme presque équilibré.

Cette dernière, sous l’impulsion de la Chine, voyait sa part progresser rapidement dans l’économie globale, mais les pays développés avaient encore la capacité de contenir cette dynamique. Le marché asiatique n’était alors pas suffisamment développé et le pouvoir d’achat était insuffisant pour en faire une zone autonome en matière de croissance. En outre les produits, notamment de Chine, ne disposaient pas encore des qualités et de la technologie souhaitées. Dès lors, le développement de l’Asie était conditionné par celui des pays occidentaux.

Ce n’est désormais plus le cas….. »

Lire la suite ici

La politique monétaire américaine de retour – Ma chronique macroéconomique

6 éléments à suivre cette semaine dans la conjoncture globale

Point #1La politique monétaire américaine à nouveau au cœur des discussions
La publication des minutes de la réunion de la Fed des 26/27 avril a remis au goût du jour la possibilité d’une remontée des taux de la Fed lors de sa réunion des 14 et 15 juin.
Alors que le communiqué à la suite de la réunion d’avril était plutôt neutre (voir ici par exemple), les minutes suggèrent qu’un grand nombre de membres du comité de politique monétaire est prêt à durcir le ton si les conditions économiques s’y prêtent.
La phrase sur laquelle tous les économistes se sont penchés est la première partie surligné de la citation suivante:
« Most participants judged that if incoming data were consistent with economic growth picking up in the second quarter, labor market conditions continuing to strengthen, and inflation making progress toward the Committee’s 2 percent objective, then it likely would be appropriate for the Committee to increase the target range for the federal funds rate in June. Lire la suite

Ma chronique macroéconomique en 8 points (26 Octobre)

8 points à retenir cette semaine pour illustrer la macroéconomie

1 – La bonne nouvelle cette semaine est l’amélioration des perspectives en France.
L’indicateur de climat des affaires s’améliore et passe au-dessus de sa moyenne de long terme. C’est encore fugace mais c’est la première fois depuis août 2011. On a ici une mesure du choc persistant subi par l’économie française. En regardant par secteurs, seul le bâtiment tire l’activité vers le bas. Cela traduit une dynamique réduite des travaux publics et du logement. Cependant, la distribution, l’industrie et les services envoient des signaux positifs capables de tirer la croissance à la hausse.
France-2015-Octobre-Climatdesaffaires Lire la suite

Ma chronique macroéconomique du 12 Octobre

Plusieurs éléments à prendre en compte pour suivre la macroéconomie

Le premier est la baisse des prévisions de croissance publiées par le FMI.
Le PIB mondial n’augmenterait que de 3.1% cette année contre 3.4% l’an dernier et dans l’attente d’une expansion de 3.6% pour 2016. L’inquiétude du FMI porte sur les pays émergents qui subissent à la fois la baisse du prix des matières premières et le ralentissement chinois. L’autre point est l’éventuel impact de la hausse des taux d’intérêt de la Fed. Les inquiétudes ont prédominé lors de cette réunion des grands argentiers.

Le second point majeur est la signature du Traité TransPacifique (Trans-Pacific Partnership ou TPP) entre les Etats-Unis et 11 pays asiatiques (la Chine n’y est pas). L’objet du traité est, sur le fonds, de faciliter les échanges entre les signataires. L’inquiétude porte sur la capacité renouvelée du traité de modifier le rapport de force entre les Etats et les entreprises avec l’Organisation Mondiale du Commerce comme arbitre. Cela peut notamment jouer sur les conditions de travail. Il faudra voir le fonctionnement de ce traité à l’usage car les négociations et donc pas mal de détails sont restés secrets. L’objectif derrière cet accord est d’accroitre les échanges sur la zone et d’accroître les perspectives de croissance. Lire la suite