Jerome Powell, Président de la Federal Reserve

La nomination de Jerome Powell à la présidence de la Federal Reserve américaine n’a pas engendrer de rupture du côté des investisseurs*. Jusqu’à présent il était dans la ligne de Janet Yellen sur la macroéconomie et sur les orientations de la politique monétaire. Néanmoins il apparaît un peu plus favorable à un retour en arrière sur la réglementation financière et bancaire.   C’est une différence de taille avec Yellen.
Il peut donc être perçu comme voulant maintenir des taux d’intérêt bas dans la suite de la politique monétaire actuelle tout en allégeant la réglementation. Il n’est pas étonnant qu’il n’y ait pas eu de mouvement de défiance à Wall Street. C’est aussi un cadre qui est proche de celui que dessine Donald Trump.

Cependant, l’analyse ne peut s’arrêter là. Il n’est pas un spécialiste de la politique monétaire au moment où la Fed s’est engagée dans la plus formidable normalisation monétaire de son histoire. Elle a commencé à augmenter ses taux d’intérêt pour retrouver des marges de manoeuvre et à réduire la taille de son gigantesque bilan tout en voulant maintenir le taux de chômage à un niveau très bas et l’inflation proche de 2%. Satisfaire à l’ensemble de ces objectifs va être une tâche extraordinaire pour la banque centrale américaine.  Lire la suite

Quelle crédibilité pour les taux d’intérêt prévus par la Fed en Septembre?

Lors de la réunion de la Banque Centrale Américaine les 19 et 20 septembre, ses membres ont dessiné le profil du taux d’intérêt de référence pour la banque centrale qu’ils anticipent pour les années à venir jusqu’en 2020. Dans ce schéma, il y aura une hausse de taux d’intérêt en 2017, trois en 2018, 2 en 2019 et 1 seule en 2020. Il serait alors de 2.875% contre 1.125% actuellement. Généralement, les profils publiés par la Fed sont excessifs, la banque centrale tentant d’infléchir dans le sens souhaité les anticipations des investisseurs. Lire la suite

La Fed normalise mais ne devient pas optimiste

Comme prévu, la Fed, lors de sa réunion des 19 et 20 septembre, a annoncé la mise en place du processus de réduction de la taille de son bilan pour le mois d’octobre. Le détail qui avait été présenté en juin est disponible sur un post envoyé plus tôt aujourd’hui et récapitulant l’ensemble des éléments à connaitre.

Lors de la conférence de presse, Janet Yellen a clairement indiqué que la hiérarchie des instruments de la politique monétaire est claire. La banque centrale dispose de deux instruments que sont le taux des fed funds et l’achat d’actifs. En temps normal, a dit la présidente de la Fed, c’est l’instrument de taux qui sera utilisé exclusivement. La gestion de la politique monétaire ne se fera que par le biais des taux d’intérêt. Ce n’est que dans une situation perçue comme particulière que la Fed pourrait utiliser à nouveau l’achat d’actifs. L’un est la règle, l’autre l’exception. Cela a le mérite d’être direct et claire. Mais c’était une question pertinente en cas de choc négatif sur l’activité. Le taux actuel de la Fed est trop bas pour qu’une baisse brutale ait des effets forts et durables sur la conjoncture immédiate. Un ajustement quantitatif pourrait être nécessaire. En tout cas elle considère que les deux instruments doivent rester dans la boite à outil de la banque central.  Lire la suite

La Federal Reserve en territoire inconnu

Ecrit avec Aline Goupil Raguénès

Lors de la réunion de la Fed dont le résultat sera connu ce soir à 2000, il est fort probable que la Banque Centrale américaine annonce le lancement de son opération de réduction de la taille de son bilan.
Celui ci avait gonflé de façon spectaculaire à partir de la fin de l’année 2008. La banque centrale jouait d’abord un nouveau rôle dans la gestion des liquidités du système monétaire et bancaire américain. Par la suite les opérations d’achats d’achat d’actifs ont contribué à pérenniser le gonflement de ce bilan. Pour donner quelques chiffres, il est passé de 830 milliards en moyenne en 2007 à près de 4 500 Mds aujourd’hui. En pourcentage du PIB le chiffre moyen de 2007 était de 5.7%, il est aujourd’hui de 23%.
Si la Fed veut réduire la taille de son bilan plusieurs questions se posent. C’est à ces questions que nous souhaitons répondre dans ce post et dans le document attaché qui est plus technique mais aussi plus précis sur le déroulé des opérations.
Lire la suite