Sur la distribution des revenus aux USA 

La création de comptes de revenus selon leur répartition permet une lecture fine de l’évolution des inégalités. Piketty, Saez et Zucman montrent l’évolution des revenus avant et après impôts et redistribution aux USA par niveau de revenu. Ils constatent notamment le croisement fort et brutal de la part des revenus avant impôts des 5 premiers déciles et du 1% ayant les revenus les plus élevés. La part des premiers dans le revenu national est passé d’environ 20% dans les années 70 à un peu plus de 12% en 2014. Pour le pour-cent le chemin est inverse de 11% environ dans les années 70 à 20% aujourd’hui. 

La comparaison avec la France pour le profil des 5 premiers déciles est très favorable à l’hexagone. Il valait mieux être en France qu’aux USA 

Lire le court document résumant un travail plus détaillé ici 
On peut aussi consulter cette synthèse de @martin_anota sur son blog Voir ici

USA – Les entreprises au bord de la crise de nerfs?

L’abandon du plan santé par les Républicains aux Etats-Unis crée les conditions pour un retournement conjoncturel.
La logique est simple.
1 – On constate depuis Janvier 2015 une inflexion dans les indicateurs d’activité. J’avais déjà noté ce point iciLe profil de la production industrielle et celui de la production manufacturière marquent une inflexion significative en janvier 2015. On l’observe aussi sur les taux d’utilisation des capacités de production.(voir les graphes en fin de post)
En d’autres termes, la dynamique macroéconomique n’est pas euphorique outre-Atlantique.
2 – Les enquêtes auprès des chefs d’entreprise sont, elles, euphoriques. L’indice ISM du secteur manufacturier est cohérent avec une croissance très solide et très dynamique. L’indice NFIB des PME est quasiment à son plus haut historique après une rupture à la hausse en décembre. Ces indices sont en décalages avec les indicateurs d’activité. Sur ce point, on observe un décalage très net entre l’indice ISM du secteur manufacturier et l’indice (CFNAI) calculé par la Fed de Chicago et synthétisant l’évolution de 85 variables réelles.(graphes en fin de post) Lire la suite

La Fed confiante en l’économie

La Fed a remonté son taux de référence de 25 points de base. Son corridor d’évolution est désormais de 0.75 à 1% contre 0.5 à 0.75% depuis la mi-décembre.
La banque centrale américaine signale qu’elle devrait remonter son taux encore deux fois cette année pour terminer à 1.375% en milieu de fourchette du corridor. Elle devrait faire la même chose en 2018 pour un taux à 2.125% en milieu de fourchette et un taux de 3% en 2019. Pour 2017 il n’y a pas d’accélération prévue du mouvement haussier.
La Fed a noté la robustesse de l’économie et c’est le point que Yellen voulait signaler. Elle l’a indiqué clairement dans la réponse à une question lors de la conférence de presse. La banque centrale semble avoir atteint ses objectifs sur l’activité et l’inflation et c’est une des raisons pour remonter son taux de référence.  Lire la suite

Trumponomics

Publié initialement, le 27 Janvier, sur le site Forbes.fr sous le titre « A La Recherche Des Fondements De La Trumponomics » et disponible ici

Le commerce mondial est un jeu à somme nulle : « Ce que je gagne, tu le perds et ce que tu gagnes, je le perds ». C’est en résumé la lecture qu’a Donald Trump de l’économie globale. Il faut donc accroître la part du gâteau américain et, en parallèle, se donner les moyens d’affaiblir le reste du monde.

Dans son discours d’investiture, c’est ce cadre qui sert de référence au discours économique. Ce cadre économique restreint apparaît finalement comme un moyen et un support aux choix politiques faits par la nouvelle administration américaine. Une expression lapidaire résume cette stratégie : « Acheter américain, embaucher américain » Lire la suite

L’année débute sur une note positive: en attendant…Ma chronique macroéconomique

Les points à retenir cette semaine dans la conjoncture économique

Point #1 – La dynamique de l’activité reste forte en janvier
La tendance robuste observée dans les enquêtes auprès des chefs d’entreprise à la fin 2016 se prolonge au mois de Janvier 2017. Les estimations avancées des enquêtes Markit pour la zone Euro, la France, l’Allemagne, le Japon et les Etats-Unis montrent une situation de croissance soutenue avec une accélération un peu partout dans le secteur manufacturier.
Ce qu’il faut retenir est la cohérence dans le profil des grands pays industrialisés.
PMI-prelim-2017-janvier.png
On retrouve cette même allure dans les flux de commandes. Ceux ci progressent très rapidement et de façon cohérente. L’expansion se prolongera dans les prochains mois Lire la suite

Optimisme aux Etats-Unis – Ma chronique macroéconomique

4 points à retenir cette semaine pour suivre la conjoncture

Point #1Les PME américaines sont très optimistes – Les ménages aussi
L’arrivée du nouveau président américain met en joie les dirigeants des PME aux USA. L’indice d’optimisme calculé par le NFIB est au plus haut depuis 2004. La rupture observée sur le graphe est spectaculaire.  Lire la suite