La tentation de la BCE – Ma chronique macroéconomique

5 points à retenir cette semaine dans la conjoncture globale

Point #1La BCE, le Quantitative Easing et le Brexit
Mardi dernier, une dépêche de l’agence Bloomberg (voir ici) indiquait le souhait pour la BCE de réduire ses achats mensuels d’actifs de 10 milliards d’euros chaque mois afin de mettre fin progressivement à cette opération. L’idée serait ainsi de progressivement réduire les achats (80 milliards par mois pour l’instant) tout en continuant à réinvestir les recettes (coupons, ventes) des actifs en portefeuille. L’article ne donne pas de date et suggère aussi la possibilité d’un prolongement au-delà de mars 2017 de l’opération actuelle puisque les conditions (anticipations d’inflation de long terme convergeant vers 2%) ne sont pas remplies. Cette possibilité d’inflexion de la politique monétaire a été écartée par le vice président de la BCE Vitor Constancio (voir ici).
Quelques réflexions néanmoins: Lire la suite

Repères pour un retour de vacances

Au retour de vacances il est toujours nécessaire de se remettre les indicateurs à l’esprit.
Je vous propose une série de graphes avec un commentaire rapide pour reprendre mes publications sur ce blog.

Point 1Une croissance décevante au 2ème trimestre aux USA et en France
En France, le PIB a marginalement reculé au 2ème trimestre (-0.04% soit -0.2% en taux annualisé) et aux USA sa progression n’a été que de 0.3% soit 1.2% en taux annualisé. Pour la France c’est un coup d’arrêt lié à une dynamique interne privée qui s’est stoppée. Sa contribution à la croissance du PIB (en taux annualisé) passe de 3.6% au cours des trois premiers mois de 2016 à -0.1% au cours du printemps. La consommation s’est effondrée avec une contribution qui est passée de 2.5% à 0% et l’investissement des entreprises a chuté passant d’une contribution de +1.1% à -0.1%.
La prévision de 1.5% pour 2016 par le gouvernement est à risque car il faudrait 0.55% (soit 2.2% en taux annualisé) au 3ème et au 4ème trimestre pour atteindre cet objectif. On ne voit pas spontanément ce qui permettrait à l’économie française de se caler deux trimestres consécutivement au dessus de sa croissance potentielle. Lire la suite

La croissance s’étouffe en France au T2, elle s’essouffle en zone Euro

Au cours du deuxième trimestre la croissance s’est essoufflée au sein de la zone Euro. L’activité n’a progressé que de 0.3% après 0.6% au cours des 3 premiers mois de l’année (1.2% et 2.2% en taux annualisé respectivement). La France a connu un coup d’arrêt avec un chiffre de 0% au deuxième trimestre après 0.7% au premier trimestre (-0.2% et 2.7% en taux annualisé respectivement). Quant à l’Espagne son PIB a continué de progresser vivement au rythme de 0.7% après 0.8% de janvier à mars (2.8% et 3.1% en taux annualisé respectivement).
On ne dispose pas encore du détail du PIB pour la zone Euro et l’Espagne. On fera ici deux remarques. Lire la suite

Ma chronique macroéconomique en 13 points (2 Novembre)

Bonjour

13 éléments cette semaine pour suivre la conjoncture

1 – Aux Etats-Unis la Fed est revenue dans le jeu. En septembre, en indiquant l’impact potentiellement négatif des évolutions extérieures sur la conjoncture américaine, la banque centrale avait envoyé un signal de probable stabilité des taux jusqu’à la fin de l’année. Dans le communiqué de presse de la réunion d’octobre, ce point particulier est supprimé et la Fed parle explicitement de la réunion de décembre (15/16) comme pouvant toujours être le moment d’une remontée des taux.
Le fera-t-elle? Je ne le crois pas. L’argument majeur pour une hausse serait l’engagement pris de changer de stratégie monétaire en 2015. Cependant il n’est pas certain que la conjoncture lui donne cette opportunité. Les données récentes sont moins dynamiques incitant au statu quo. On sera forcément très attentif aux interventions des 2 et 3 décembre de Janet Yellen au Congrès. Elle pourrait donner des signaux sur l’orientation de sa stratégie monétaire. Lire la suite

Repères sur la croissance en Zone Euro au Premier Trimestre

Les chiffres de croissance du premier trimestre 2015 ont été plutôt bons en zone Euro avec l’accélération de la tendance haussière en Espagne, la sortie de sa longue stagnation pour l’économie française et par la fin de la récession italienne.

Il est encore trop tôt pour dire si l’économie de la zone Euro est sortie de sa longue période de stagnation qui a débuté à partir du premier trimestre 2011. A l’époque, la bonne idée des politiques d’austérité avait plongé la zone dans une longue récession dont elle tarde à sortir. La politique de la BCE et la baisse du prix du prix du pétrole mettent l’accent sur la demande et permettent d’imaginer effectivement que l’activité retrouve une allure plus robuste. C’est mon anticipation.

Ce post a pour objet de visualiser le profil de l’activité en intégrant les données du premier trimestre. Il y a peu de détails car généralement seul le chiffre du PIB a été publié.

Variation trimestrielle au sein des pays de la zone Euro
Trois chiffres forts en Espagne, en France et en Italie. Le chiffre allemand est en dessous des attentes. Lire la suite

Ma Chronique du 4 Mai

Verbatim de ma chronique hebdo

Plusieurs points à relever cette semaine

Le premier est le chiffre de croissance très réduit aux Etats-Unis au premier trimestre. La hausse de l’activité n’a été que de 0.2%, en taux annualisé, très en dessous du consensus (1%) mais très proche des prévisions de la Fed d’Atlanta (0.1%). L’acquis est de 1.4% pour 2015 à la fin du premier trimestre.
USA-2015-T1-PIB-TendanceToutes les données du premier trimestre sont plus faibles à l’exception de la reconstitution de stocks qui est en hausse marquée (contribution de 0.7%). Lire la suite