La croissance s’accélère encore en zone Euro mais attention à l’Espagne. Le Royaume Uni décroche

Les perspectives d’activité en zone Euro repartent au beau fixe en septembre. L’indice synthétique qui pondère les indices synthétiques des secteurs manufacturier et de services est au plus haut depuis avril 2011. Cela se traduira par une croissance soutenue du PIB dans la dernière partie de l’année.
L’indice synthétique du secteur manufacturier est au plus haut depuis février 2011 et l’indice synthétique des services retrouve les plus hauts du début d’année (loin néanmoins des plus haut d’avant crise).
L’activité est en croissance et l’emploi en hausse rapide. Profitons du moment pour créer des conditions d’une croissance plus forte encore dans la durée.
ze-2017-septembre-markit-pib

Le graphe compare les indicateurs composites (manuf. et services) de production des différents pays de la zone Euro plus le Royaume Uni.
La France est désormais en phase avec l’Allemagne pour tirer à la hausse la croissance de la zone Euro. L’Espagne n’est pas en reste et continue de croître rapidement. En revanche l’activité en Italie plafonne notamment sur les services.
On voit bien le rôle important de l’Espagne dans la dynamique de la zone. C’est un contributeur majeur. Il est à souhaiter qu’une issue sans rupture puisse être obtenue après les tensions du week-end de référendum. Si cela n’était pas le cas, la situation espagnole deviendrait alors plus chaotique et la zone Euro perdrait un de ses principaux moteurs et depuis longtemps. Les perspectives de la zone serait alors remises en cause. L’issue pour l’instant est incertaine et préoccupante.
Le Royaume Uni ne bénéficie plus de l’effet d’entraînement de la zone Euro. Le décrochage depuis le printemps est significatif. L’emballement de la zone Euro contraste avec le manque de réponse britannique.

ze-2017-septembre-ze-uk-composite

 

europe-activit-_25003543_b3114d7bd0241bc97f4870f39120eff460a1ddfb.png

L’activité manufacturière dope le commerce mondial

Image

Le rebond du commerce mondial va s’affirmer et se confirmer dans les prochains mois. C’est ce que suggère la relation observée sur le graphe entre le profil du commerce mondial et l’activité du secteur manufacturier mesurée par l’indice Markit à l’échelle mondiale.
La croissance de l’activité manufacturière dans toutes les régions du monde va pérenniser la croissance mondiale à la hausse de façon équilibrée.
markitMondeetcommercemondial

La dynamique du secteur manufacturier est robuste à l’échelle mondiale et notamment en zone Euro où les commandes s’accélèrent et l’emploi est en hausse rapide. La dynamique de la zone est vertueuse.
La situation est aussi plus forte aux USA via l’ISM. Un bémol, après les cyclones, car les délais de livraison se sont tendus fortement expliquant la hausse rapide de l’indice américain.
Le Japon continue de connaitre une croissance rapide et les britanniques restent optimistes sur leur activité.
Les indicateurs relatifs aux pays émergents sont robustes, la légère inflexion traduisant une allure marginalement moins rapide en Chine.
monde-2017-septembre-markitManuf

 

manuf-commercem5.png

Croissance robuste en Zone Euro

La croissance s’installe

La croissance de la zone Euro s’est légèrement accélérée au deuxième trimestre. Elle ressort à 0.56% (2.26% en taux annualisé) après 0.51% (2.04% taux annualisé) au cours des trois premiers mois. Le profil pour 2016 et le premier trimestre a été modifié. Ainsi dans les estimations antérieures, la croissance du premier trimestre était-elle de 0.58% L’acquis est de 1.7% pour 2017 à la fin du deuxième trimestre.
On voit sur le graphe que depuis 3 trimestres le chiffre de croissance est plutôt stable et voisin de 2% (taux annualisé).
Au regard des enquêtes menées auprès des chefs d’entreprise (voir plus bas), l’expansion de l’activité devrait rester au voisinage de 0.5% par trimestre (2% taux annualisé). Dès lors la croissance pourrait être de 2.1% pour l’ensemble de l’année 2017. Lire la suite

Rebond au T2 aux USA? Je n’en suis pas persuadé

Le repli de l’indice Markit aux USA au mois d’avril n’est pas forcément rassurant sur le profil de l’activité manufacturière et sur le rebond tant attendu au 2ème trimestre après trois premiers mois dont la croissance sera faible (ce chiffre sera connu jeudi prochain 28 avril. L’estimation actuelle de la Fed d’Atlanta est de 0.3% en taux annualisé (au 19 avril) voir ici))
L’indice manufacturier de l’enquête Markit est passé à 50.8 en avril contre une moyenne de 51.7 au premier trimestre. Cela ne suggère pas de rebond au deuxième trimestre.
usa-2016-avril-pmi-manuf

Sur les ( dernières années, le profil du PIB est une faible croissance au premier trimestre avec un rebond fort au deuxième (voir le graphe). Ce que suggère l’indice Markit d’avril est que si la dynamique manufacturière reste faible, il est peu probable que ce rebond ait de la consistance.

usa-pib-trim-moyen-2011-2015

Les Etats-Unis vont mieux et l’Europe replonge mais…Ma chronique macroéconomique

4 point à retenir cette semaine pour suivre la conjoncture économique

Point #1Les Etats-Unis vont mieux et l’Europe replonge mais…
Les indices globaux des enquêtes Markit pour la zone Euro et ISM pour les USA montrent à nouveau une trajectoire divergente. En janvier dernier les deux indices étaient identiques; en mars l’indice américain remonte et celui de la zone Euro s’infléchit.
La question que l’on peut dès lors se poser est la suivante: l’économie américaine a-t-telle connu un point bas à la fin de l’année 2015 alors que la zone Euro connaissait au même moment un point haut?
Pas encore ni pour les USA, ni pour la zone Euro Lire la suite