Interview sur les enjeux de l’actualité économique que j’ai donné au blog Economens des étudiants de l’ENS

"Celui à qui l’on a vendu l’austérité et qui constate une dégradation des services publics se dit qu’on lui raconte des cracks" – Economens a interviewé P. Waechter

Lire l'interview en suivant le lien
https://economens.wordpress.com/2017/07/30/celui-a-qui-lon-a-vendu-lausterite-et-qui-constate-une-degradation-des-services-publics-se-dit-quon-lui-raconte-des-cracks-economens-a-interviewe-p-waechter/

Le renouveau c’est l’Europe*

Les citoyens européens sont désormais optimistes sur l’avenir de l’Europe et se sentent européens. Un sondage du Pew Research Center montre cela dans une étude du mois de juin. Partout en 2017 la perception positive de l’Europe s’est améliorée même au Royaume Uni. Le seul pays en retrait est la Grèce mais l’on comprend pourquoi au regard des contraintes qui sont imposées aux citoyens par le lourd processus d’ajustement bruxellois. On pourrait aussi interpréter le vote présidentiel français comme un référendum gagné largement sur l’Europe.
Le vieux contient retrouve ainsi une plus grande robustesse politique au moment où sa croissance accélère. L’alignement des planètes joue enfin favorablement. Son cadre politique est plus stable et le risque de populisme s’est estompé.

Dans un monde complexe, difficile et volatil, l’Europe est désormais un pôle de stabilité. Lire la suite

L’accord de Paris et l’équité pour les américains

L’accord de Paris est il inéquitable pour les Etats-Unis? Donald Trump a expliqué son retrait de l’accord par un prix trop important à payer pour les américains.
En utilisant trois mesures différentes le professeur de Princeton Peter Singer montre que ce n’est pas le cas et que les Etats-Unis étaient dans une situation plutôt avantageuse selon les termes de l’engagement pris par Barack Obama.
Une mesure simple: les USA représentent 5% de la population mondiale mais 15% des émissions. La logique pourrait être d’obliger les USA à réduire leurs émissions de 2/3. Or Obama avait signé pour une réduction de 27% des émissions enregistrées en 2005 à l’horizon 2025. Est ce vraiment inéquitable?
Lire le papier ici

Où est la politique économique américaine?

Donald Trump pensait qu’il serait facile de remplacer Obamacare par Trumpcare. Cela a été une erreur et Obamacare restera le système de santé de millions d’américains.
Dans sa campagne, Trump avait aussi indiqué que le commerce extérieur américain était l’otage d’accords commerciaux injustes et toujours en défaveur des USA.
Il est en train de comprendre que la question est beaucoup plus complexe que ce qu’il avait pu imaginer. Désormais ce que l’on peut attendre c’est que rien d’important ne changera. Il y avait un risque de conflit commercial avec le Mexique puis avec la Chine. Ce n’est plus le cas.
Le communiqué de presse publié à l’issue de la rencontre entre Donald Trump et Xi Jingping ne montre pas les prémices d’une guerre commercial. C’est juste une discussion avec de probables concessions que fera la Chine sur les exportations américaines. Ce n’est pas le début d’un conflit et le surplus chinois est là pour durer encore un bon moment.
En un mot, la campagne du candidat Trump reposait sur l’abrogation de l’Obamacare et sur la possibilité d’une guerre commerciale. Ces deux stratégies ont déjà échoué en moins de 100 jours de présidence Trump. Que va-t-il se passer maintenant? Quelle pourra être la crédibilité de la Maison Blanche? Et qui s’en souciera? Les 4 prochaines années risquent d’être longues…

L’échec de la stratégie de Trump est très clairement expliqué par Paul Krugman dans une tribune du NY Times publié au début du mois d’avril
« Pendant la campagne, Donald Trump a parlé très fort et très souvent de la manière dont il comptait renégocier « les accords commerciaux horribles » des États-Unis et ainsi recréer des millions de vrais bons emplois. Pourtant, jusqu’à présent, rien ne s’est produit. Non seulement la politique commerciale de Trump – le TrumpTrade – n’est nulle part dans les faits ; il n’y a pas non plus la moindre indication de ce qu’elle implique. »
Lire la suite ici

USA – Les entreprises au bord de la crise de nerfs?

L’abandon du plan santé par les Républicains aux Etats-Unis crée les conditions pour un retournement conjoncturel.
La logique est simple.
1 – On constate depuis Janvier 2015 une inflexion dans les indicateurs d’activité. J’avais déjà noté ce point iciLe profil de la production industrielle et celui de la production manufacturière marquent une inflexion significative en janvier 2015. On l’observe aussi sur les taux d’utilisation des capacités de production.(voir les graphes en fin de post)
En d’autres termes, la dynamique macroéconomique n’est pas euphorique outre-Atlantique.
2 – Les enquêtes auprès des chefs d’entreprise sont, elles, euphoriques. L’indice ISM du secteur manufacturier est cohérent avec une croissance très solide et très dynamique. L’indice NFIB des PME est quasiment à son plus haut historique après une rupture à la hausse en décembre. Ces indices sont en décalages avec les indicateurs d’activité. Sur ce point, on observe un décalage très net entre l’indice ISM du secteur manufacturier et l’indice (CFNAI) calculé par la Fed de Chicago et synthétisant l’évolution de 85 variables réelles.(graphes en fin de post) Lire la suite

Hausse de taux d’intérêt? Ma contribution pour Forbes

Ma chronique hebdomadaire publiée sur http://www.forbes.fr  est disponible ici
Le thème cette semaine porte sur la force du mouvement de hausse des taux d’intérêt

De tous les grands pays industrialisés, c’est en France que le taux d’intérêt de long terme est remonté le plus fortement depuis l’élection de Donald Trump. Le Royaume-Uni est en revanche celui dont les taux d’intérêt in fine ont le moins bougé quand on regarde de date à date.
Après l’élection du 8 novembre, l’attention s’était d’abord portée sur les taux américains en raison d’une remontée rapide liée notamment à des anticipations plus fortes sur la croissance américaine. Mais, 3 mois après, ce n’est pas là-bas que  le parcours a été le plus fort.
Lire la suite ici