Croissance robuste en Zone Euro

La croissance s’installe

La croissance de la zone Euro s’est légèrement accélérée au deuxième trimestre. Elle ressort à 0.56% (2.26% en taux annualisé) après 0.51% (2.04% taux annualisé) au cours des trois premiers mois. Le profil pour 2016 et le premier trimestre a été modifié. Ainsi dans les estimations antérieures, la croissance du premier trimestre était-elle de 0.58% L’acquis est de 1.7% pour 2017 à la fin du deuxième trimestre.
On voit sur le graphe que depuis 3 trimestres le chiffre de croissance est plutôt stable et voisin de 2% (taux annualisé).
Au regard des enquêtes menées auprès des chefs d’entreprise (voir plus bas), l’expansion de l’activité devrait rester au voisinage de 0.5% par trimestre (2% taux annualisé). Dès lors la croissance pourrait être de 2.1% pour l’ensemble de l’année 2017. Lire la suite

Le cycle économique et la politique économique 

Cet article a été publié le 17 mars sur le site de http://www.Forbes.fr sous le titre « Le Cycle Economique Français Et La Politique Economique A La Veille Des Elections » Il est disponible ici

Il est publié in extenso ci dessous

Depuis la crise de 2008, la croissance tendancielle a franchement ralenti au sein des pays occidentaux.
Le graphe ci-dessous représente la croissance annuelle moyenne sur 10 ans aux USA et en France depuis 1960. Dans les années 60 et 70, la croissance française a été très forte, dépassant largement celle des Etats-Unis. La France était alors dans une phase de rattrapage de la croissance vis-à-vis des USA. Au milieu des années 70, la dynamique de rattrapage s’enraye, les gains de productivité se font plus faibles et la croissance ralentit fortement pour s’inscrire sur une tendance stable au voisinage de 2%. La croissance américaine est un peu plus élevée en moyenne et, jusqu’en 2007, apparaît plus stable autour d’une tendance à 3%.
Comp-France-USA-LT-cro10a

Lire la suite

Le cycle économique et la politique économique – Ma contribution pour Forbes

Ma chronique hebdomadaire publiée sur http://www.forbes.fr  est disponible ici
Le thème cette semaine porte sur la dynamique du cycle économique à l’aune des élections présidentielles françaises.

Depuis la crise de 2008, la croissance tendancielle a franchement ralenti au sein des pays occidentaux.
Le graphe ci-dessous représente la croissance annuelle moyenne sur 10 ans aux USA et en France depuis 1960. Dans les années 60 et 70, la croissance française a été très forte, dépassant largement celle des Etats-Unis. La France était alors dans une phase de rattrapage de la croissance vis-à-vis des USA. Au milieu des années 70, la dynamique de rattrapage s’enraye, les gains de productivité se font plus faibles et la croissance ralentit fortement pour s’inscrire sur une tendance stable au voisinage de 2%. La croissance américaine est un peu plus élevée en moyenne et, jusqu’en 2007, apparaît plus stable autour d’une tendance à 3%.
La suite est à lire ici

L’activité s’enflamme en zone Euro

L’enquête Markit pour la zone Euro est, en février, au plus haut niveau depuis avril 2011. Cela s’observe aussi pour la France pour laquelle l’indice est au plus haut depuis mai 2011 et pour l’Allemagne où l’indice est au plus haut depuis juin 2011.
La progression du PIB au cours du premier trimestre 2017 devrait être plus rapide qu’attendu et l’allure pour l’ensemble de l’année supérieure aux attentes (cf ici et ))
Cela traduit un environnement de politique économique plus stable et plus lisible depuis 2014/2015. Cela est essentiel puisque les acteurs de l’économie s’adaptent à leurs propres contraintes et ne sont plus en réaction à des aléas de politique économique tels que ceux connus jusqu’en 2012/2013. En outre les taux d’intérêt très bas et le prix du pétrole plus stable ont facilité cette orientation.
Il faut maintenant consolider, c’est ce que fera la BCE en ne changeant pas sa stratégie afin d’espérer une croissance plus ample que celle qui est anticipée.
Le profil de l’indice synthétique pour la zone Euro suggère que les autres pays suivent aussi cette trajectoire haussière (Espagne, Italie, Pays-Bas pour lesquels les chiffres ne sont pas encore connus). Les effets d’entrainement propres à la zone Euro vont doper la croissance. La dynamique de l’emploi est plus robuste dans l’enquête; l’emploi devrait s’accélérer. La zone Euro entre dans une dynamique vertueuse. Lire la suite

ISM global au plus bas depuis janvier 2010:La Fed au repos en septembre

L’ISM non manufacturier est passé de 55.5 en juillet à 51.35 en août. L’activité continue de progresser dans les services mais à un rythme nettement plus lent. Cet indice n’avait pas été aussi bas depuis février 2010.
Avec le repli de l’ISM manufacturier à 49.4 en août la conjoncture américaine apparait plus fragile.
usa-2016-aout-ismles2.png
Lire la suite

Cinq graphes sur l’ISM d’août: ouh! c’est moche

L’ISM du secteur manufacturier est repassé sous le seuil de 50 en août à 49.4.
Le graphique ci dessous montre que le rebond récent n’était peut être que temporaire puisque d’octobre 2015 à février 2016 il était déjà sous ce seuil. Le niveau d’aout est très en-dessous de sa valeur moyenne depuis 1970.
La conjoncture s’affaiblit brutalement et traduit une fragilité domestique. Cela est peut être temporaire mais cela traduit une incapacité à rebondir fortement et durablement pour l’économie américaine.
Pas certain que l’on soit proche des objectifs définis par la Fed comme l’évoquait Janet Yellen et Stan Fisher.  Il va peut être falloir attendre encore un peu, encore un peu, encore un peu avant que la Fed ne remonte ses taux si elle le fait. Lire la suite