Le taux de chômage se replie encore en France

Le taux de chômage en France s’est inscrit à 9.2% au deuxième trimestre 2017 pour la France métropolitaine et 9.5% pour la France entière. C’est le chiffre le plus bas depuis le premier trimestre 2012. Pour la France métropolitaine, le taux de chômage était de 9.4% au deuxième trimestre 2012, le taux de chômage aura baissé de 0.2% durant la présidence de François Hollande.
Depuis 1987 le taux de chômage évolue autour d’une tendance qui se situe légèrement en dessous de 9%. Cette barrière pourrait être franchie au cours de l’année 2017.
Au regard de la conjoncture et de la dynamique constatée sur le marché du travail (291 9000 emplois créés sur un an dans le secteur privé) on peut anticiper un taux de chômage qui tendrait vers moins de 8.5% en 2018.
france-2017-t2-txchomage
Les indicateurs relatifs au taux d’activité et au taux d’emploi sont au plus haut. L’INSEE dans sa note indique même que le taux d’emploi est au plus haut depuis 1980. Le premier indicateur montre le rapport entre la somme des emplois et des chômeurs pour une classe d’âge sur la population totale de cette classe d’âge. La taux d’emploi a le même dénominateur mais ne prend en compte que l’emploi au numérateur.
Comme je l’avais noté sur les créations d’emplois (voir ici), l’emploi ne repart franchement qu’à partir de 2015. C’est ce que l’on voit ici sur le taux d’emploi.

L’idée des réformes sur le marché du travail est de créer les conditions pour que l’emploi redémarre plus rapidement par rapport au cycle économique. C’est sur ces phases de retournement que la réglementation est l’élément clé. L’idée est de trouver une capacité à créer des emplois beaucoup plus rapidement dans le cycle afin de renforcer la robustesse de celui ci. .
france-2017-t2-tauxemplo
L’autre point à souligner lorsque l’on parle des chiffres du chômage est de comparer ces chiffres de l’INSEE et ceux de la DARES du ministère du travail (cette question est récurrente c’est pour cela que je l’évoque ici).
Le graphe ci-dessous retrace 4 mesures
En violet, il s’agit de la mesure calculée par l’INSEE sur la base de l’enquête emploi. C’est cette mesure qui est la norme internationale et qui sert aux comparaisons.
Pour être comptabilisé il faut avoir plus de 15 ans, avoir une démarche active de recherche d’emploi et être disponible dans les deux semaines. Les critères sont stricts. Au 2ème trimestre 2017, il y avait 2 651 000 chômeurs au sens du BIT.
En vert j’ai ajouté au nombre des chômeurs ceux qui sont dans le halo du chômage. Ce chiffre publié également par l’INSEE. Ce sont des personnes qui déclarent souhaiter travailler ou rechercher un emploi mais qui ne sont pas disponibles dans les quinze jours et/ou qui ne font pas ou n’ont pas fait de démarche active de recherche au cours des 4 dernières semaines. Au 2ème trimestre 2017, 1 482 000 personnes étaient comptés dan le halo du chômage.
En additionnant les deux catégories on arrive à 4 133 000 personnes qui cherchent un emploi mais toutes ne sont pas actives pour le faire.
En rouge, j’ai indiqué les inscrits à Pôle Emploi dans la catégorie A. Ce sont les demandeurs d’emplois tenus de rechercher un emploi mais sans emploi. En juin, le nombre d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie A était de 3 483 200.
En bleu figurent les inscrits à Pôle Emploi de s catégories B et C. Ils ont à la recherche active d’un emploi mais ont travaillé 78h ou moins dans le mois (catégorie B) ou plus de 78 heures dans le mois (catégorie C). En Juin, 726 400 personnes étaient inscrites en catégorie B et 1 353 000 en catégorie C. Soit un total de 2 079 400 personnes.
france-2017-t2-chomage-comparaison2
Ces mesures regroupent des réalités différentes et traduisent un état du marché du travail. On relèvera néanmoins que les méthodes sont très différentes et les conséquences aussi.
Le nombre de chômeurs tel que mesuré par l’INSEE est déclarative. Elle ne génère pas de droits. L’inscription à Pôle Emploi est administrative et peut créer des mesures d’accompagnement ou d’indemnisation. La démarche n’est donc pas la même.
Des personnes peuvent se déclarer chômeur au sens de l’INSEE sans être inscrit à Pôle Emploi (pourquoi s’inscrire quand on est un jeune qui ne bénéficie pas d’indemnisation?). Des personnes sont inscrites à Pôle Emploi mais sans être chômeur au seins du BIT (ceux qui sont inscrits à Pôle Emploi sans faire de démarche de recherche).
Les inscrits à Pôle Emploi de catégorie A sont les plus proches des chômeurs mesurés par l’INSEE. On voit sur 20 ans qu’il y a toujours plus d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie A qu’il n’y a de chômeurs au sens du BIT. Les mesures sur la recherche active ou sur la disponibilité n’étant pas similaires cela engendre des écarts persistants.

Une réflexion au sujet de « Le taux de chômage se replie encore en France »

Les commentaires sont fermés.