« Whatever it takes » Cinq ans après.

Le 26 juillet 2012 Mario Draghi à Londres a sauvé l'ensemble de la construction européenne.
Il indiquait que l'Europe était avant tout une construction politique et l'euro juste un instrument au sein de celle ci.
Cependant l'euro était à l'époque menacé d'explosion en raison des politiques d'austérité. Pour éviter cela et maintenir cette construction politique, la BCE est devenu prêteur en dernier ressort. Elle permettait ainsi d'éviter toute tension excessive susceptible de mener à l'explosion de la zone
Quelques jours plus tard la BCE mettait en place l'OMT, instrument de politique monétaire, lui donnant la capacité d'acheter des actifs notamment en Italie et en Espagne. Cette procédure a réduit les tensions sur les taux de ces deux pays réduisant ainsi le déséquilibre qui menaçait la construction européenne.

Le quantitative easing mis en place depuis est cohérent avec ces mesures.
La BCE a ainsi permis à la zone Euro de s'ajuster dans cette période trouble. Elle a pris le leadership dans la mise en ouvre de la politique économique en zone Euro. L'étape suivante est politique. La BCE a fait son travail et Mario Draghi en a été l'élément moteur.

J'ai fait un texte plus détaillé sur mon blog anglais. Vous pouvez le retrouver via le lien ci-dessous.

“Whatever it takes” Five years later | Philippe Waechter's blog
https://philippewaechter.en.nam.natixis.com/2017/07/26/whatever-it-takes-five-years-later/