L’ouverture du marché obligataire chinois

Ecrit avec Zouhoure Bousbih

Le marché obligataire chinois s’internationalise et s’ouvre aux investisseurs internationaux. Pour le 20ème anniversaire du rattachement de Hong Kong à la Chine, les autorités chinoises montrent leur volonté d’infléchir la marche du monde en intervenant maintenant de façon directe sur le plus grand et le plus important marché financier du monde.
Le marché obligataire chinois est le 3ème au monde après les Etats-Unis et le Japon. Il dispose d’un encours de 9 000 milliards de dollars (source FT) lorsque l’on agrège les obligations gouvernementales, d’agences et d’entreprises.
Les investisseurs étrangers ne détiennent que 1.5% de ce marché. C’est ridiculement petit pour une économie de la taille de la Chine. Il n’y a pas encore de relation entre le poids de l’économie chinoise dans le monde et le poids de son marché obligataire. Mais cela va venir et c’est ce rééquilibrage qui marquera une rupture durable par rapport à l’équilibre actuel.  

Le mécanisme fera passer les investisseurs par Hong Kong qui est une place financière déjà développée. Le marché chinois en tant que tel est moins efficace, ce qui réduit son attractivité. Passer par Hong Kong (via le Bond Connect) permettra l’accès au marché chinois tout en évitant le coût administratif très élevé pour les investisseurs d’un investissement direct sur le marché chinois.
L’accès au marché ne sera pas complet. Dans un premier temps, seuls des investisseurs institutionnels pourront y accéder. Les particuliers ne pourront pas investir comme sur n’importe quel autre marché obligataire. En outre, l’équilibre du marché sera asymétrique. Les investisseurs étrangers auront accès à la plateforme de Hong Kong pour investir en titres chinois. En revanche, les investisseurs chinois ne pourront pas utiliser ce point de passage pour acheter des obligations traitées à Hong Kong. Les autorités chinoises ne souhaitent pas encourager les sorties de capitaux.

Pour les investisseurs, le marché peut être attractif puisqu’une obligation à 10 ans a un rendement de 3.6% actuellement. Ce chiffre est à comparer au rendement de 2.3% sur les obligations à 10 ans du Trésor américain. Pour maintenir l’attractivité du marché obligataire chinois, les autorités ont l’obligation de stabiliser la monnaie pour éviter des déconvenues en cas de mouvements trop volatils sur la parité du yuan. L’ouverture du marché obligataire devrait rendre la parité plus stable avec des interventions qui pourraient être plus soutenues.
Ce marché va attirer les investisseurs en raison de sa taille et de la force de l’économie chinoise. Cependant, le véritable déclencheur sera l’inclusion des titres chinois dans les indices obligataires. Cette étape, un peu plus tard, donnerait au marché un niveau de transactions et une profondeur plus importante puisqu’il serait traité par tous les investisseurs qui veulent suivre la performance de l’indice obligataire de référence.

Le passage par Hong Kong pour ouvrir le marché avait déjà été utilisé pour le marché des actions en 2014 avec Shanghai et en 2016 pour Shenzhen.
Après l’inclusion du marché des actions A-Share (222 valeurs) dans les indices mondiaux MSCI emergents et monde, il y a une dizaine de jours, la Chine franchit une étape supplémentaire en ouvrant son marché obligataire.

Au regard de la taille du marché chinois, ce changement est une rupture qui fera, à terme, du marché chinois une composante majeure du marché obligataire mondial.
Il y a presque 20 ans (décembre 2001) lorsque la Chine a adhéré à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), ses produits manufacturiers étaient traités comme de mauvaise qualité. Aujourd’hui le secteur manufacturier chinois domine le monde. Gardons cela à l’esprit. Le marché va rester balbutiant et mal arbitré pendant un court moment, mais la rupture est faite.
Il faut imaginer que dans quelques courtes années, nos investisseurs institutionnels regarderont le marché obligataire chinois comme une source d’arbitrage avec le marché du Bund, de l’OAT, du JGB japonais ou du TBonds américain. Il ne faudra pas être surpris. L’ouverture de l’économie chinoise doit passer maintenant par une dimension financière nouvelle pour équilibrer sa croissance et son économie. C’est l’étape qu’elle vient de franchir juste 20 ans après que Hong Kong a été rattaché à la Chine.