4 points sur la réunion de la BCE

Quatre éléments à retenir de la réunion de la BCE

1 – Dans le communiqué de presse, il n’est plus fait référence à une possible baisse des taux d’intérêt si cela était nécessaire (voir ici).
C’est un changement majeur dans la communication de la BCE. Draghi l’a expliqué par la disparition du risque de déflation.
MAIS le président de la BCE a clairement indiqué que cela ne présentait en rien un changement ou l’annonce d’un changement de la politique monétaire de la BCE. 
A la question sur des mouvements de taux d’intérêt à venir il a indiqué que l’inflation restait trop basse par rapport à l’objectif de 2%. Quant à la possibilité d’un tapering (réduction des achats d’actifs de la BCE avec une date terminale déterminée de fin du processus) elle n’a même pas été discutée selon Mario Draghi.
En d’autres termes, ils ne faut pas surinterpréter le changement dans la communication de la BCE. Elle continuera d’acheter des actifs jusqu’en décembre 2017 et au delà s’il n’y a pas convergence des anticipations d’inflation de long terme vers 2%.. Draghi a rappelé que les taux d’intérêt resteraient bas bien après la fin de l’opération d’achat d’actifs.

2 – La BCE est rassurée par la dynamique de l’activité et par la capacité de l’économie de la zone Euro à créer des emplois. Les risques sont désormais équilibrés sur l’évolution de l’activité.
Cela n’est pas encore le cas pour l’inflation. D’ailleurs la BCE a révisé à la baisse ses prévisions d’inflation. Sur ce point l’analyse de la Banque Centrale Européenne est simple: les fluctuations de l’inflation ne résultent que de l’évolution du prix du pétrole et l’inflation sous-jacente est stable depuis plusieurs années. C’est l’application de la politique monétaire et l’impact de l’amélioration du cycle économique qui permettront une pression à la hausse sur cet indicateur sous-jacent notamment via les salaires. Pour l’instant cela n’est pas le cas et l’inflation reste bien en-dessous de l’objectif de la BCE à 2%.

3 – La BCE a publié l’actualisation de ses prévisions de croissance et d’inflation à juin 2017.
Le premier graphe montre l’évolution des prévisions de croissance jusqu’en 2019. Si l’on suit la BCE le PIC de croissance est en 2017 avec 1.9% avant de retomber à 1.8% en 2018 et 1.7% en 2019. Peu de risques à la baisse mais pas d’emballement sur le processus de croissance. Mes prévisions sont à 2% en 2017 et 2% en 2018 depuis le premier trimestre.
BCE-prev-croissance-juin2017
Les prévisions d’inflation ont été revues à la baisse comme le montre e graphe ci-dessous. De 1.7% à 1.5% en 2017 et de 1.6% à 1.3% en 2018. Cela reste loin de l’objectif de 2%. Mes prévisions sont à 1.2% en 2017 et 1.5% en 2018.
BCE-prev-Inflation-juin2017
L’inflation sous-jacente est relativement stable. Elle est à 1.1% en 2017 et 1.4% en 2018. Mes prévisions sont à 0.9% en 2017 et 1.4% en 2018.
BCE-prev-Inflationssj-juin2017
Si l’on suit la BCE qui indique qu’elle n’aura atteint son objectif que lorsque l’inflation sera stable autour de 2% alors elle doit maintenir une politique monétaire accommodante au moins jusqu’en 2019.

4 – Mes anticipations sur la BCE est le maintien de l’opération de QE mais avec un montant inférieur à 60Mds d’euros par mois. On peut attendre 40 milliards sur la première partie de l’année 2018 puis 20 milliards sur la seconde partie en raison de la reprise de l’activité. Mais aucune date de fin ne sera annoncée dans les prochains mois. Je ne crois pas à une remontée du taux de facilité de dépôts avant la deuxième moitié de 2018. Le taux refi restera à 0% jusqu’à la fin 2018 au moins.