USA – Rapport sur l’emploi: sans véritable tendance

Le chiffre des créations d’emplois aux USA est resté modeste en octobre avec 161 000 emplois nouveaux mais avec un chiffre révisé à la hausse en septembre de 156 000 à 191 000.
Le taux de chômage revient à 4.9% contre 5% en septembre.
La dynamique des nouveaux emplois est moins vive et cela s’observe à travers deux graphes.
L’un qui compare mois après mois les créations d’emplois, les chiffres récents restent sur des niveaux modestes.
L’autre qui compare année après année les emplois nouveaux sur les 10 premiers mois de chaque année. Le point haut de 2014 est bien loin désormais. Nous ne sommes plus dans la phase ascendante du cycle.

usa-2016-octobre-emploimmcomp.png
usa-2016-octobre-emploi-aa-comp.png

Le graphe sur le taux d’emploi des 25-55 ans (le cœur du marché du travail) montre que le plein emploi n’est pas atteint. La tendance est haussière mais à un niveau toujours inférieur au niveau d’avant crise ce qui suggère qu’il n’y a pas plein emploi. (il n’y a pas d’effet de départ à la retraite et c’est en cela que cet indicateur est intéressant)
usa-2016-octobre-tauxemploi-25-55.png
En outre le nombre des personnes à temps partiel mais voulant travailler davantage reste fort, plus fort que par le passé. Cela traduit une situation qui n’est pas encore au plein emploi. C’est un point bas local mais pas global
usa-2016-octobre-emploitmpspartiel.png
Néanmoins les salaires augmentent un peu plus vite quand on regarde le salaire moyen du secteur privé. Cela satisfera la Fed qui trouvait dans son dernier rapport que les salaires n’augmentaient pas assez vite. Cela reste cependant modeste après un cycle de 7 années.
usa-2016-octobre-coutssalariaux.png
Ce rapport sur l’emploi ne donne pas de signaux clairs quant à la dynamique sous jacente de l’économie. Elle n’est pas flamboyante mais le risque de rupture apparaît réduit. Les création sont moins nombreuses néanmoins avec des chiffres faibles dans la distribution et les services aux entreprises. Cela ne change pas le scénario envisagé d’une hausse du taux de la Fed en décembre.