Quel est le prochain cygne noir?

La chute du prix du pétrole depuis la mi-2014 révèle des déséquilibres majeurs qui pourraient être à l’origine de ruptures à venir pour l’économie globale. C’est ce que suggère Marcello Minenna lorsqu’il se penche sur la situation de l’Arabie Saoudite.
En 2011 son solde budgétaire est excédentaire (20% du PIB), ses réserves de changes sont de 700 Milliards de dollars et sa dette publique est nulle. Mais après la baisse du prix du pétrole, son déficit public est de 16% du PIB en 2015, ses réserves de changes sont inférieures à 600 Milliards et sa dette publique est de l’ordre de 10% du PIB.
Peut on dans ses conditions anticiper une stratégie de remontée des prix du pétrole alors que l’économie globale est peu dynamique?

La réponse de Marcello Minenna
Saudi Arabia: The Next Black « Swan » For The Global Economy

Just two weeks ago, the Saudi government announced that in September it will hit the international bond markets with a Dollar denominated issue. In the Kingdom’s history, this is the first foreign debt issue. Incredible though it may appear, the sheiks, holders of the world’s largest oil reserves, appear cash-starved. The Saudi monarchy that in 2011 was achieving an astounding fiscal surplus of 20% of GDP with zero public debt and sitting on over $700 billion of foreign reserves, has markedly seen its fortunes go into reverse since the oil price collapse in mid-2014. In 2015 the surplus morphed into a nasty deficit of up to 16% of GDP, public debt climbed to 10% while the currency reserves declined to below $ 600 billion. The Kingdom enacted even a few cuts in public expenditures, a measure unheard-of in the land of a guaranteed lifetime employment in the government sector.

Lire la suite Saudi Arabia: The Next “Black Swan” For The Global Economy

Une réflexion au sujet de « Quel est le prochain cygne noir? »

Les commentaires sont fermés.