L’inflation des banquiers centraux

J’ai aimé les discussions de Jackson Hole autour de l’inflation.
La BCE confirme qu’il y aura un peu plus d’inflation et qu’elle justifie ainsi la mise en œuvre du QE
La Fed et la BoE qui attendent que l’inflation accélère car lorsque ce sera le cas cela justifiera l’éventuelle mise en œuvre de politiques plus restrictives.
Mais dans les trois cas, l’inflation aujourd’hui est inexistante.
Cela donne une vision très bizarre indiquant que les banques centrales ne comprennent toujours pas franchement le mécanisme de déclenchement de l’inflation. C’est pour cela qu’il n’y a aucun urgence à intervenir et qu’il sera probablement plus efficace d’intervenir un peu trop tard qu’un peu trop tôt.
Notons aussi que l’inflation à 2% est juste celle qui est neutre pour les banques centrales car c’est l’objectif de l’ensemble de celles ci. Un taux d’inflation de 2% est équivalent à celui de la stabilité des prix. Il ne correspond en rien à un taux d’inflation qui divergerait au risque d’aller beaucoup plus haut.
Les banquiers centraux n’arrivent pas à retrouver un taux d’inflation durablement proche de la cible fixée et ils donnent le sentiment que la situation autour de cette cible est asymétrique: pas si mal en dessous et à combattre d’urgence au delà. Pas sûr que l’asymétrie soit souhaitable lorsque cela s’accompagne d’une progression salariale limitée qui nuit à la dynamique de la demande interne, source majeure de la croissance (voir ici)

Une réflexion au sujet de « L’inflation des banquiers centraux »

  1. tout le monde sait que la déflation est plus difficile a combattre que l’ inflation
    pourquoi cet acharnement des banquiers centraux à tuer la croissance ?

Les commentaires sont fermés.