Anticipations Hebdo du 16 Mars 2015

Le document en format pdf est ici Anticipations Hebdo du 16 Mars 2015

L’élément clé durant la semaine du 9 mars 2015
La parité de l’euro
a chuté de façon spectaculaire depuis la réunion de la BCE du 5 mars indiquant la mise en place de l’opération de quantitative easing. Son taux de change contre dollar est voisin de 1.05 et le taux de change effectif de la monnaie européenne retrouve des points non explorés depuis mi-2002.

Pour comprendre cette accélération, il y a 3 éléments à prendre en compte:
L’affirmation de sa politique par la BCE. Elle est autonome et se dissocie de celle de la Fed y compris dans la durée puisque chacun est désormais persuadé que la BCE ne remontera ses taux que bien après les autres
La probabilité non nulle de voir la Fed remonter ses taux d’intérêt dans un temps fini. Le chiffre de l’emploi pour février a accrédité cette anticipation
Cette divergence entre les politiques monétaires se traduit par l’anticipation d’un taux de change plus faible dans le futur. Dès lors, l’attente d’une parité plus faible dans le futur est prise en compte dès aujourd’hui. Si cette trajectoire d’affaiblissement de la monnaie européenne est crédible alors il est optimal de se positionner en conséquence dès maintenant. L’ajustement se fait tout de suite plutôt que plus tard. D’où la chute rapide de la monnaie européenne

Les autres éléments marquants

  • Troisième mois consécutif de ralentissement des ventes de détail aux USA. En ôtant les indicateurs les plus volatils, l’acquis pour le premier trimestre 2015 à la fin février est très faible (0.1% contre une progression de 1.4% en taux non annualisé au T4) – Il y a probablement un effet météo négatif
  • S’il y a eu une bonne surprise sur la production industrielle en France au mois de janvier, cela n’a pas été le cas pour l’ensemble de la zone Euro ou l’indice a reculé de -0.1%
  • L’emploi français au T4 de 2014 s’est quasiment stabilisé. Reprise de l’intérim – Signal positif
  • La dynamique chinoise est en difficulté. La production industrielle a ralenti rapidement. Il en est de même pour l’investissement. La demande interne manque de robustesse et pénalise la croissance. Le rebond des exportations en février n’est pas suffisant pour écarter le risque d’une croissance plus faible que le 7% attendu par les autorités chinoises pour 2015. Le léger rebond de l’inflation en Chine (1.4% en février) est lié à l’alimentaire. Les prix de production reculent de -4.8% sur un an
  • L’inflation française a reculé de -0.3% en février après -0.4% en janvier. Sur le mois la hausse est de 0.7% après le recul de -1%. Cela traduit l’impact des soldes principalement et d’un prix de l’énergie qui s’est stabilisé

Les points marquants de la semaine du 16 Mars

  • L’élément clé sera la réunion de la Fed (mardi et mercredi) et la possibilité de voir disparaitre le mot « patient » du communiqué de presse. La Fed ne veut plus de cadre contraignant dans la mise en œuvre de sa politique monétaire. La conférence de presse et les nouvelles prévisions de la Fed seront suivies avec beaucoup d’intérêt pour avoir peut être une précision sur le profil de sa politique monétaire
  • Nombreux chiffres US: Production industrielle de février (lundi), Indice des constructeurs de maisons (NAHB (mars) lundi) et des mises en chantier (février mardi) et des enquêtes industrielles pour le mois de mars (Empire State (lundi) et PhylliFed (jeudi)
  • Détails de l’inflation en zone Euro (février (-0.3% en estimation avancée) mardi) Indice ZEW en Allemagne (mars mardi)
  • Chiffres de l’emploi et des salaires au Royaume Uni (mercredi)