Anticipations Hebdo du 16 Février 2015

Le document complet est disponible ici Anticipations Hebdo du 16 Février 2015

L’élément clé durant la semaine du 9 Février 2015
Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier trimestre de 2014. Le PIB a progressé de 0.3% sur un trimestre (1.4% en taux annualisé) et de 0.9% pour l’ensemble de l’année. L’acquis est de 0.35% pour 2015.

Dans le détail on relève qu’il y a 4 groupes de pays.
Il y a ceux dont l’activité est revenu au-dessus du niveau d’avant crise. L’Allemagne, la Belgique, l’Autriche et la France. Outre-Rhin l’activité a augmenté de 0.7% sur le trimestre (2.8% taux annuel) soit 1.6% sur l’année 2014. Le PIB français n’a augmenté que de 0.1% (0.3% taux annuel) soit 0.4% pour l’année 2014. La croissance belge a été de 0.1% (0.4% annuel) et 1% en 2014. +0.1% en Autriche et 0.3% en 2014
Dans une zone de rattrapage il y a la zone Euro et les Pays-Bas. Chez les Bataves la croissance aura été de 0.8% en 2014 et 0.5% sur le dernier trimestre.
Les rebonds de l’Espagne et du Portugal ont été spectaculaires. Le PIB a augmenté de 0.7% et de 0.5% respectivement au T4 et sur l’année de 1.4% et 0.9%. L’Espagne passe devant la Finlande pourtant prête à jeter l’opprobre sur les ibériques. La Finlande a surement besoin des réformes structurelles tant demandées car pour eux c’est la 3ème année de récession
Le 4ème groupe est celui de l’Italie. Le redressement est encore repoussé. L’activité a été stable au T4 et de-0.4% sur l’année.
Il y a aussi la Grèce où le PIB s’est marginalement contracté au T4 (-0.2%) mais qui connait une croissance de 1% pour l’ensemble de l’année 2014. C’est la première fois depuis 2007
ze-2014-T4-PIB-paysLes autres éléments marquants

  • Le point le plus frappant est la baisse en territoire négatif du taux d’intervention de la Banque de Suède. Elle explique que la déflation qui mine la Suède l’oblige à une telle stratégie qu’elle accompagne d’achats d’actifs sur une large échelle. Les pays européens, non membres de la zone Euro, subissent la pression créée par la BCE qui a décidé de maintenir des taux d’intérêt très bas pendant une période très longue. Un ajustement monétaire est nécessaire pour éviter une appréciation excessive des monnaies
  • Mark Carney, le patron de la Banque d’Angleterre, n’a pas hésité lors de la remise du Rapport dur l’Inflation à évoquer une possible baisse des taux d’intérêt même s’il est resté vigilant indiquant que le prochain mouvement serait surement à la hausse. Cela tangue au RU en raison d’un taux d’inflation qui va passer en territoire négatif faisant ainsi bouger les repères.
  • Repli des ventes de détail aux USA à -0.8%. L’effet lié à la baisse du prix de l’essence est important. Les ventes hors essence sont stables. Si l’on ôte aussi les ventes d’auto, qui parfois sont volatiles, l’indice des ventes de détail augmente de 0.2%. Le détail n’est pas alarmant.
  • Repli rapide de l’inflation en Chine qui passe de 1.5% en décembre à 0.8%. L’économie chinoise cale car même s’il y a un effet pétrole cela traduit une demande interne réduite
  • Le PIB du Japon a progressé de 0.6% (2.2% annualisé) au T4. Sur 2014 la croissance aura été nulle
  • La production industrielle a été stable en décembre pour la zone Euro et en hausse de 1% sur le dernier trimestre (taux annuel). En France la production rebondit en décembre (+1.5%) mais recule sur le trimestre (-1.75% taux annualisé)
  • Echec du sommet de Bruxelles sur la Grèce le mercredi 11 février. Prochaine étape (ultime?) le 16

Les points marquants de la semaine à venir

  • Les premières enquêtes de Février avec le ZEW en Allemagne (mardi) et les résultats avancés des enquêtes Markit en Chine, au Japon, en Zone Euro, en France, en Allemagne et aux USA (vendredi)
  • L’inflation en France (elle passera en territoire négatif) (jeudi)
  • L’inflation (mardi), l’emploi (mercredi), les ventes de détail (vendredi) au Royaume Uni
  • La production industrielle (mercredi) et les mises en chantier aux USA (mercredi)