La Fed à un tournant?

Verbatim de ma chronique du jour

Dans un monde en mouvement la réunion de la Fed va cristalliser l’attention aujourd’hui.
Dans le communiqué de presse qui sera publié ce soir et pendant la conférence de presse de Janet Yellen plusieurs points saillants seront lus et écoutés avec attention.
Il y aura d’abord la perception de la conjoncture et de ce point de vue la situation est favorable. La croissance du PIB est robuste à 3.9% au troisième trimestre, l’emploi progresse rapidement et les dépenses des ménages sont sur une trajectoire solide.
Il y a cependant des indicateurs d’inflation qui restent très bas, durablement au dessous de la cible de la Fed. Il n’y a pas de pressions sur les salaires et les anticipations d’inflation mesurées par l’inflation à 5 ans attendue dans 5 ans se sont nettement infléchis ces derniers jours.
usa-inf-5ads5A-17decLes deux facteurs sur l’activité et l’inflation s’annulent d’une certaine manière. Sur ce plan tant qu’il n’y aura pas de tensions supplémentaires laissant imaginer des pressions inflationnistes plus marquées la Fed doit maintenir le statu quo. Il est préférable de ce point de vue et au regard de l’expérience historique d’agir un peu trop tard qu’un peu trop tôt.

Cependant dans la lecture du communique ce soir, l’élément clé sera le maintien ou pas de la phrase relative à la « période considérable » durant laquelle les taux d’intérêt resteront bas. Cette phrase qui est essentielle car elle sert de « forward guidance » c’est dont un moyen de guider les anticipations des investisseurs pour la Fed mais c’est aussi une contrainte que la Fed voudrait bien lever pour gagner en souplesse. Les minutes des dernières réunions de la Fed traduisent bien ce double aspect et le souhait qu’il pourrait y avoir à vouloir le remplacer.
En effet ce soir dès la publication du communiqué de presse, les exégètes vont se précipiter pour voir si cette phrase a été maintenue ou pas (c’est aussi la première chose que je ferai et que je signalerai immédiatement sur Twitter).
Cela aura nécessairement une incidence sur les anticipations des investisseurs quant au moment où la Fed modifiera effectivement sa stratégie.
Ce sera un moment fort de la conférence de presse de Janet Yellen. Elle sera forcément interrogée sur ce point que la phrase soit présente ou qu’elle ait été remplacée par un autre terme. (cet aspect sera important car on se rappelle qu’à la première conférence de presse elle avait indiqué 6 mois après la fin des achats d’actifs quand un journaliste lui avait posé la question de ce qu’était une période considérable. Cela avait été perçu comme maladroit mais est ce la bonne perception?)

Le dernier aspect auquel on sera attentif sera la perception par la Fed de la situation financière globale.
Les mouvements très forts constatés récemment sur le marché du pétrole, sur les devises ou encore les dettes émergentes menacent la stabilité financière. Ils auront une incidence sur l’orientation prise par la Fed. On sait celle ci en effet très attentive au contexte global. Les minutes de la dernière réunion le soulignaient déjà.Sa décision de normaliser rapidement ou pas sa stratégie monétaire aura un impact fort sur les anticipations des investisseurs. Cela pourrait éventuellement accentuer la volatilité et fragiliser les pays émergents si la Fed se faisait plus précise sur son calendrier.

Rendez vous ce soir à 20 h sur Twitter (@phil_waechter)