Conjoncture mondiale en Novembre

Verbatim de ma chronique de ce matin (ici)

La conjoncture mondiale est restée contrastée dans le secteur manufacturier au mois de novembre.
C’est ce qu’indiquent les enquêtes PMI/Markit pour l’ensemble de l’économie mondiale et ISM pour l’économie américaine.

Le premier point à souligner est le léger repli de l’indicateur mondial qui passe de 52.2 en octobre à (Rappelons qu’un indice au-dessus de 50 reflète une hausse de l’activité du secteur manufacturier. En passant de 52.2 à 51.8 on relève que l’activité continue de croitre mais à un rythme plus réduit).

Cette inflexion de l’indice mondial reflète notamment une évolution moins vive de l’économie américaine vue à travers l’enquête Markit. Depuis l’été cet indicateur ralentit et diverge avec l’enquête ISM qui est la grande enquête historique sur le secteur manufacturier. L’indice ISM depuis le début de l’été est à niveau très élevé et ses indicateurs sous-jacents (commandes) sont robustes. Quoiqu’il arrive ces deux enquêtes suggèrent malgré tout que c’est l’activité américaine qui reste le moteur de l’économie globale.
La moindre cohérence vue à travers les deux enquêtes traduit probablement néanmoins une interrogation sur la robustesse du cycle. Cela peut être lu via l’inflexion constatée sur l’évolution de la production effective. En octobre la progression sur 3 mois de la production manufacturière n’est que de 2% (en taux annualisé) alors que ce chiffre était de 7.2% en juin dernier.

Si l’économie américaine conserve le leadership, les autres économies sont moins flamboyantes.
Au Royaume Uni, l’indice Markit montre une activité plus robuste qu’à la fin de l’été mais bien en-dessous de celle constatée au printemps dernier. Le chiffre japonais est solide (52) mais ne présente pas d’accélération.

Quant à la zone Euro, son indice a chuté en novembre à 50.1 contre 50.6 en octobre. En d’autres termes, l’économie a fait du surplace en novembre alors qu’elle progressait lentement en octobre. Les indicateurs sous-jacents sont encore fragiles car les commandes se replient à 48.7 contre 49.5 en Octobre. Le ratio des Nouvelles Commandes sur Stocks reste en dessous de l’unité; n’attendons pas de reprise rapide de la production industrielle au cours des prochaines semaines.
En France, l’indice reste proche de celui d’Octobre à 48.4 contre 48.5. L’activité continue de se contracter à un rythme rapide.
En Allemagne, l’activité manufacturière s’est contractée s’inscrivant à 49.5 contre 51.4 en octobre. Le profil des Commandes s’infléchit rapidement (47.1) ce qui est préoccupant.
En Italie l’indice est stable mais en territoire négatif à 49. L’activité se contracte modérément.
Seule l’Espagne progresse rapidement. Son indice de référence passe à 54.7 contre 52.6 en Octobre. Le profil des commandes est robuste (56.5) et le ratio des Nouvelles Commandes sur Stocks est à 1.1. Cela devrait se traduire par une hausse encore de la production.

Dans les pays émergents, l’indice BRIC s’améliore à 50.7 contre 50.5 en octobre. Le repli de l’indice chinois à 50 est compensé par la hausse rapide des indices indien et russe.

L’image d’une économie mondiale largement tirée par l’économie américaine est encore très perceptible en novembre. Le reste de l’économie mondiale doit se remettre en mouvement.

monde-2014-novembre-pmi