3 graphes sur la dynamique chancelante de la zone Euro

La publication des indices PMI/Markit jeudi dernier a suscité une lueur d’espoir sur la conjoncture de la zone Euro. Je crois qu’il n’en est rien.
Trois graphes permettent de visualiser ce point

Le premier est l’indicateur synthétique issu de cette enquête. J’ai pris l’indice synthétique du secteur manufacturier et celui du secteur des services*. J’ai ensuite pondéré chacun de ces secteurs par l’emploi manufacturier et non manufacturier (prendre la valeur ajoutée donne un résultat similaire).
J’obtiens un indicateur qui prend ainsi en compte l’activité (qui correspond à la production et qui est l’indicateur synthétique généralement utilisé), de l’emploi, des carnets de commandes et des flux de commandes.
En octobre cet indicateur se replie sous l’influence du secteur des services.Il s’inscrit juste au-dessus du seuil de 50 séparant la progression de la contraction de l’activité. Spontanément cela ne suggère pas un retournement rapide du profil de la croissance du PIB de la zone Euro

ZE-2014-Octobre-PMI-PIBLe deuxième graphe montre que la légère progression du secteur manufacturier ne compense pas le ralentissement des services
ze-2014-Octobre-PMI-secteursLa progression de l’indice synthétique du secteur manufacturier doit être regardé avec précaution. Sa hausse reflète l’amélioration des indices de production et d’emploi. Elle traduit aussi une contraction des flux de nouvelles commandes pour le deuxième mois consécutif et par une hausse des stocks. Pour mesurer la dynamique de la production manufacturière j’aime bien confronter la production manufacturière calculée par Eurostat et le ratio des nouvelles commandes aux stocks dans cette enquête Markit.
Le troisième graphe montre que le ratio continue de se contracter et devrait, à court terme, tirer la production vers le bas confirmant l’évolution négative constatée en aout.
ZE-2014-octobre-pmi-ratio-ipiL’enthousiasme des investisseurs lors de la publication de cette enquête me parait excessif, hélas.

__________________________________________________________
* L’indice synthétique du secteur des services est calculé en prenant en compte l’emploi, les carnets de commandes existant, les flux de commandes nouvelles et l’activité courante. Les pondérations sont respectivement de 0.2, 0.25, 0.3 et 0.25.
Il est construit comme l’indice synthétique du secteur manufacturier.