Anticipations Hebdo du 6 Octobre 2014

Le document en version pdf est ici: Anticipations Hebdo du 6 Octobre 2014

Les attentes de la semaine du 6 au 12 Octobre

  • L’élément clé sera la publication des minutes de la Fed. Le message a besoin effectivement d’être clarifié. La croissance est bonne mais sans inflation et les investisseurs ont eu la tentation d’anticiper une hausse un peu plus rapide des taux de la Fed qui elle se réfugie derrière le terme de « période considérable » entre la fin des achats d’actifs (octobre) et la première remontée des taux d’intérêt.
  • On peut aussi espérer une clarification sur la façon dont la Fed veut orienter les anticipations des investisseurs (les forward guidance incluant notamment le terme de « période considérable »).
  • L’autre élément important portera sur la l’activité en Europe avec la publication des commandes à l’industrie et de la production industrielle allemande pour aout. On aura aussi la production au Royaume Uni, en France, en Italie et en Espagne.
  • La Banque d’Angleterre ne devrait pas modifier sa stratégie lors de sa réunion de jeudi

Les points majeurs à retenir en Europe du 29 Septembre au 5 Octobre

  • La BCE a maintenu l’orientation qui prévalait en apportant aussi quelques précisions sur la façon dont elle allait gérer les achats d’actifs au cours des prochains mois. Pour bien comprendre cette stratégie, ayons à l’esprit que la BCE se heurte à la contrainte de taux d’intérêt à zéro alors que l’activité s’affaiblit et que l’inflation s’étiole chaque mois un peu plus.
  • Elle doit adopter une stratégie monétaire plus accommodante et c’est pour cela qu’elle achètera des actifs. Elle met en œuvre une stratégie qui a été à l’œuvre aux USA depuis plusieurs années et qui a été un soutien fort à la reprise de l’activité.
  • Les indices PMI ont montré que l’activité continuait de ralentir en septembre. Cette inflexion touche la plupart des pays de la zone.
  • L’inflation est ressortie à 0.34% en septembre.
  • La tâche de la BCE est simple: pousser l’activité à la hausse et rebooster l’inflation. Elle ne pourra le faire seule.

Les points majeurs à retenir aux USA du 29 Septembre au 5 Octobre

  • L’emploi a continué de progresser rapidement au mois de septembre. 248 000 emplois nouveaux et 227 000 en moyenne depuis le début de l’année. Si ce chiffre se maintient jusqu’en décembre alors 2014 aura été l’année la plus créatrice d’emplois depuis 1999. Le marché du travail n’a cependant pas encore retrouvé un profil équilibré. Des déséquilibres persistent (chômage de longue durée, temps partiel notamment)
  • Les tensions inflationnistes sont inexistantes. Associées aux déséquilibres existants cela ne sera pas une incitation de relèvement rapide de ses taux d’intérêt par la Fed
  • Les indices d’activité par le prisme des enquêtes ISM restent bons même s’ils sont un peu en retrait des chiffres du mois d’aout qui eux étaient excessifs.
  • Ralentissement des prix de l’immobilier. L’indice global augmente de 6.75% en juillet contre 13.7 en novembre 2013, mais c’est probablement plus sain

Les points majeurs en Asie et Latam du 29 Septembre au 5 Octobre

  •  La dynamique chinoise est à nouveau fragile. L’enquête PMI/Markit/HSBC est restée finalement au même niveau en septembre qu’en aout alors que la première estimation était plus forte.
  • Au Japon, les ventes de détail continuent de chuter en conséquence de la hausse de la TVA du mois d’avril. L’inflation a de la persistance ce qui pénalise l’évolution du pouvoir d’achat et donc la capacité des ménages à dépenser. Le risque est celui d’une récession longue au Japon

Le graphe de la semaine – L’indice PMI/Marklit pour la zone Euro pique du nez de façon préoccupante
ze-2014-septembre-pmi-pib