Le Japon se remet il du choc de la hausse de la TVA du 1er avril? Non

Le Japon se remet il du choc de la hausse de la TVA du 1er avril? (voir ici pour l’analyse des chiffres du PIB du 2ème trimestre) Pas vraiment si l’on suit le profil des dépenses des ménages. Elles continuent de baisser rapidement. La comparaison avec 1997, lors de la hausse de TVA précédente, n’est pas en faveur de l’épisode présent. La consommation avait rebondi en juillet, pas cette année
En 1997 pour un profil de dépenses moins négatif il y avait eu une longue récession. Avec la baisse du pouvoir d’achat qui continue je ne vois pas la source d’une inversion rapide puisque les réformes structurelles sont limitées et ne permettent d’imaginer une inflexion haussière de l’activité dans la durée.

Le premier graphe montre le niveau des dépenses en volumes des ménages japonais.
Japon-2014-juillet-ventes-niveauOn voit bien sur le graphe le mouvement haussier de mars pour profiter des prix avant la hausse puis la rupture d’avril et l’absence de rebond par la suite. Par rapport au dernier trimestre de 2013 (pour éviter le biais du premier trimestre 2014), les dépenses des ménages en volume sont en repli de 6% (non annualisé) en juillet.
On constate l’absence de rebond. on aurait pu imaginer après la rupture d’avril un rebond significatif. Lors de ce type de choc il n’est pas rare de voir un tel comportement. Ce n’est pas le cas ici.
L’était-ce en 1997? Est ce qu’à l’époque, la consommation avait fini par rebondir?
Le graphique suivant présente l’évolution des dépenses dans les grands magasins en 1997 et 2014. Ce sont les deux sous-parties en rouge sur le graphe.
Japon-2014-juillet-ventes-gdsmamasinsEn 1997 le rebond de dépenses avait été significatif. Ce n’est pas le cas dans l’épisode présent. Le consommateur continue de réduire ses dépenses et a cette fois ci un comportement différent de 1997. Peut être simplement est ce la conséquence de la baisse de son pouvoir d’achat? C’est la réponse que je privilégie d’autant que les réformes structurelles sont insuffisantes et ne permettent pas d’imaginer une amélioration de la situation économique dans un futur proche. La récession japonaise s’est installée.
Japon-2014-juillet-revenu disponible

2 réflexions au sujet de « Le Japon se remet il du choc de la hausse de la TVA du 1er avril? Non »

  1. Bel exemple de ce qui menace l’Europe, en particulier la France si elle décide d’augmenter le taux de TVA !

    • Oui car la très faible inflation cette année va se traduire par une indexation quasi nulle des salaires. Une hausse de TVA provoquerait une perte rapide de pouvoir d’achat.
      Serait-ce bien raisonnable?

Les commentaires sont fermés.