Trois graphes sur les inscriptions à Pôle Emploi en France

Sur les données publiées il y a trois points à souligner
Les entrées continuent de progresser rapidement comme le montre le premier graphique. Il reprend les catégories A, B et C qui sont les personnes qui sont à la recherche d’un emploi sans activité du tout (cat.A) avec une activité réduite (cat.B) ou longue cat.C).
A l’exception d’août 2013 en raison d’un problème informatique, les chiffres montre une hausse continue (sauf octobre 2010). La période récente a plutôt vue une accélération. L’absence de reprise de l’activité économique (voir mon autre post de ce jour) est une explication majeure.
France-2014-juillet-poleemploi-varmensLe deuxième point à souligner est la remontée rapide des entrées à Pôle Emploi alors que les sorties baissent.
France-2014-juillet-poleemploi-entreesortiesSur les entrées, on note à nouveau la hausse du poste « autres ». Cela avait déjà observé en avril et explique la bosse des entrées ce mois là. Ce poste, un peu flou dans sa définition, correspond notamment aux personnes qui n’avaient pas un emploi salarié et qui ont cessé leur activité mais aussi aux ruptures conventionnelles. Est ce une hausse de ces entrées? dans ce cas cela reflète bien la fragilité de l’économie française. Certains cessent leur activité et les autres trouvent un accord pour quitter l’entreprise qui les embauche avec une procédure qui limite les recours et les coûts potentiels. C’est très préoccupant.

Le deuxième aspect est la baisse très rapide des reprises d’emplois. Cela traduit la panne de croissance de l’économie française. Les reprises chutent à un niveau observé déjà au début de l’année 2009. A l’époque la dynamique de l’économie s’était arrêtée après le choc Lehman. Il n’y a pas un tel choc aujourd’hui et c’est glaçant car cela suggère que les entreprises ont une vision dégradée de l’avenir
France-2014-juillet-poleEmploi-repriseCette dynamique du marché du travail ne va pas s’inverser au regard des enquêtes publiées ce jour par l’INSEE (voir ici). Elles montrent une contraction de l’activité ce qui peut se traduire par une nouvelle hausse du poste « autres » et par un nouveau recul des reprises d’emplois.
Brrr que ces statistiques sont préoccupantes

Une réflexion au sujet de « Trois graphes sur les inscriptions à Pôle Emploi en France »

  1. Ping : Expansion - Blog Umalis Lab

Les commentaires sont fermés.