Economie globale – Une configuration mieux orientée en 2 graphiques

Les deux graphiques donnent une vision synthétique du cycle économique global. Ils présentent les indicateurs synthétiques d’enquêtes menées auprès des entreprises du secteur manufacturier (le choix de ce secteur reflète le fait que la majorité des échanges mondiaux se font en biens manufacturés. Cela peut donner une idée de l’évolution à venir de ces échanges).
Le premier graphe regroupe les grands pays industrialisés et les indices BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) ainsi que l’indice émergent (qui n’est disponible pour l’instant que jusqu’en mai). Le second graphe éclate les pays BRIC.

Le point clé du premier graphe est que tous les indices représentés ont une valeur supérieure à 50. L’activité progresse dans toutes les régions. Ce n’est pas si courant lorsque l’on regarde les 30 derniers mois.
Depuis le point bas local du mois d’avril, l’indice mondial est reparti à la hausse en mai puis en juin.
Les rythmes constatés ne sont pas pour autant homogènes. Les indicateurs des pays anglo-saxons sont à un niveau élevé. L’indice britannique reflète bien la dynamique constatée depuis plusieurs mois et confirmée aussi via l’enquête CBI du patronat anglais. Les deux enquêtes américaines sont élevées. Elles ont des niveaux différents mais sont cohérentes (les différences sont liées à l’échantillonnage notamment). En prenant l’indice ISM comme référence, on relève que des améliorations de productivité sont à l’œuvre dans le secteur manufacturier américain. Cela devrait se traduire par un rebond significatif de la croissance au deuxième trimestre (voir le graphe ici)
Cependant, comme je le notais hier (ici) la zone Euro n’est plus dans une phase d’accélération à l’exception de l’Irlande et de l’Espagne.
L’indice japonais rebondit repassant le seuil de 50. Le choc résultant de la hausse de la TVA le premier avril n’a été perçu que comme temporaire par les chefs d’entreprise du secteur manufacturier. C’est d’ailleurs ce que disent aussi les chefs d’entreprises du secteur manufacturier interrogés par la Banque du Japon dans l’enquête Tankan publiée le 1er juillet
Dans le second graphe, l’indice BRIC rebondit sous l’impulsion de la Chine. C’est ce que montre le second graphe. L’indice indien est stable alors que les indices brésilien et russe continuent de décrocher. L’indice émergent de juin n’est pas encore connu. il sera intéressant car hier les indices asiatiques progressaient (voir ici).

Graphe 1 – Grandes régions du monde
Global-2014-juin-PMIGraphe 2 – Pays émergents
Emergents-2014-juin-BRIC-emergents