Anticipations Hebdo du 2 juin 2014

Le document est en format pdf ici Anticipations Hebdo du 2 juin 2014

Les attentes de la semaine du 2 au 8 Juin

  • L’élément clé sera la réunion de la BCE, jeudi. Des décisions sont attendues sur les taux d’intérêt (taux de refi à 0.15% et taux de facilité de dépôt à -0.1%) plus des mesures techniques sur la liquidité (arrêt de la stérilisation) afin de stabiliser le marché monétaire. Il pourrait aussi y avoir des annonces sur des options visant à favoriser le crédit aux PME. Mais il me semble que c’est un peu prématuré compte tenu de l’analyse des 130 banques systémiques faite actuellement par la BCE. Une mesure pourra être prise à l’automne après les résultats Toute une série d’enquêtes de début de mois avec les enquêtes PMI/Markit et ISM. Cela permettra d’avoir une vision plus claire notamment sur les pays émergents.(lundi et mercredi)
  • Chiffres de l’emploi aux USA mais aussi de la production industrielle en Allemagne (vendredi)
  • Chiffres de l’inflation de mai en zone Euro et du taux de chômage (mardi)

Les points majeurs à retenir en Europe du 26 Mai au 1er Juin

  • Légère dégradation des chiffres du chômage en Allemagne au mois de Mai. Cependant, les enquêtes menées auprès des entreprises restent plutôt optimistes quant à l’évolution de l’emploi à court terme. L’inversion des enquêtes de conjoncture (IFO, ZEW) pourrait atténuer la dynamique de l’emploi à un horizon de 6 mois Voir ici http://bit.ly/Allemagne-Emploi
  • Les ménages restent pessimistes en France. Les indicateurs de moral des ménages n’arrivent pas à décoller. Il y a toujours une grande inquiétude à moyen terme et la peur de s’engager
  • La dégradation des chiffres de Pôle Emploi est significative en avril. Le nombre des inscrits en catégories A, B et C s’accélère après deux mois de pause. Le nombre d’entrées est à un plus haut historique. C’est très préoccupant. Voir ici http://bit.ly/France-PoleEmploiAvril
  • Le consommateur italien reste très confiant. Le choc Matteo Renzi joue pleinement et modifie en profondeur la perception que peuvent avoir les italiens. Pour les entreprises cela reste aussi très positif.

Les points majeurs à retenir aux USA du 26 Mai au 1er Juin

  • Révision en baisse de l’évolution du PIB au premier trimestre. Initialement annoncée à +0.1%, le chiffre est désormais estimé à -1%. De la sorte l’acquis de croissance pour 2014 n’est plus que de 0.9%. Cela reflète principalement un déstockage massif lors de la période hivernale intense qui a marqué les Etats-Unis en janvier et février. Cela semble n’avoir qu’un effet temporaire. Pour plus de détails voir ici http://bit.ly/Revision-PIB-US-T1
  • Cela ne devrait pas modifier la stratégie de la Federal Reserve. (voir le Beige Book mercredi)
  • La consommation des ménages s’est réduite en avril après des chiffres forts à la fin du premier trimestre. L’acquis est robuste
  • Le revenu des ménages a augmenté de 0.2% hors inflation. La contribution des salaires est réduite malgré la hausse de l’emploi. Le risque de dérapage inflationniste parait réduit.
  • Hausse plus modérée de l’indice des prix immobilier Case Shiller. Il s’est inscrit à 12.4% en avril soit une progression plus limitée qu’à la fin 2013.

Les points majeurs en Asie et Latam du 26 Mai au 1er Juin

  • L’inflation au Japon s’est établie à 3.4% en avril. Cela s’est traduit par un repli rapide des achats des ménages. Ce choc aura de la persistance et sera probablement la pierre d’achoppement des Abenomics. Les annonces qui doivent être faites par Abe, si elles le sont, seront trop tardives. Le choc négatif l’emportera – Voir ici http://bit.ly/Japon-Impact-TVA
  • L’indice PMI officiel en Chine est ressorti à 50.8. Cela reste très limité. Voir ici http://bit.ly/Chine-PMI-Mai
  • Le PIB brésilien n’a progressé que de 0.7% en taux annualisé au premier trimestre. La consommation et l’investissement régressent. La dynamique est médiocre. Cela va poser des problèmes à Dilma Rousseff lors des élections présidentielles du 5 octobre prochain
  • Croissance de 4.7% en Inde pour l’année s’arrêtant à la fin mars. C’est la deuxième année consécutive que la croissance est inférieure à 5%. Cela ne va pas faciliter la tâche du nouveau premier ministre Narendra Modi

Le graphe de la semaine – Ventes de détail au Japon – L’impact a été fort, brutal et aura de la persistance. L’activité japonaise sera durablement pénalisé.
Japon-2014-avril-vente-detail