Anticipations Hebdo du 12 Mai 2014

Vous pouvez retrouver le document en format pdf ici Anticipations Hebdo du 12 Mai 2014

Les attentes de la semaine du 12 au 17 mai

  • L’élément clé sera la publication des chiffres de croissance du premier trimestre en zone Euro. Cela aura lieu jeudi matin. Publication aussi du PIB japonais du T1
  • Chiffre d’emploi en France au T1 (vendredi) et Indice ZEW en Allemagne (mardi)
  • Production industrielle (jeudi) et ventes de détail (mardi) d’avril aux USA – Empire State et PhilyFed jeudi et première version de l’enquête de l’Université du Michigan vendredi
  • Indice des prix d’avril en zone Euro, Allemagne, France, Italie, Espagne USA
  • Investissement, ventes de détail et production industrielle d’avril en Chine (mardi)
  • A noter que les chiffres du PIB français seront publiés en base 2010. Les niveaux et profils vont être affectés.

Les points majeurs à retenir en Europe du 5 au 11 Mai

  • L’indice PMI/Markit pour l’ensemble de la zone Euro continue de progresser. Cela devrait être cohérent avec la hausse attendue du PIB de la Zone Euro du premier trimestre (0.3 – 0.4%)
  • Si les perspectives d’emplois s’améliorent, la dynamique reste modérée au regard des commandes qui évoluent peu. Elles se sont inscrites à 52.7 (moyenne de 52.4 au T1 2013).
  • Les ventes de détail sont en hausse de 2.7% (taux annuel) au premier trimestre soit la plus forte progression depuis le 4ème trimestre 2006.
  • La BCE a indiqué qu’elle allait enfin agir en juin. L’attente est d’abord sur une baisse du taux refi, un taux des facilités de dépôts qui pourrait passer en territoire négatif et un apport de liquidité via la fin de la stérilisation du portefeuille SMP – Cette stérilisation fonctionne très mal en ce moment. Ce sera l’occasion pour la BCE de régler définitivement cette question
  • Multiplication des alertes sur le prix de l’immobilier au Royaume Uni. La BoE pourrait durcir les règles

Les points majeurs à retenir aux USA du 5 au 11 Mai

  • L’indice ISM global, moyenne pondérée des deux indices, manufacturier et de service, s’est inscrit à 55.15. Ce chiffre est cohérent avec une hausse significative du PIB au deuxième trimestre après le simple 0.1% des trois premiers mois de l’année.
  • L’indice des commandes repart à la hausse vivement, cela devrait inscrire l’expansion conjoncturelle dans la durée
  • La productivité a reculé de -1.7% au premier trimestre. C’est l’effet du net ralentissement de l’activité des trois premiers mois de l’année. La conséquence immédiate est la hausse des Couts Salariaux Unitaires de 4.1%. Certains y ont vu les prémices d’une reprise de l’inflation. Ne les croyez pas c’est juste l’effet mécanique de la baisse de l’activité (CSU = Rémunération – Productivité = Rémunération + Heures travaillées – Production)

Les points majeurs en Asie et Latam du 5 au 11 Mai

  • L’activité chinoise tarde à repartir. Il n’est pas certain que des mesures fortes seront mises en œuvre rapidement. En tout le président Xi Jingping et son premier ministre ne penchent pas pour des mesures de grande ampleur.
  • Dans une phase de transition entre deux modèles de croissance, on ne peut leur donner complètement tort.
  • Les chiffres du commerce extérieur du mois d’avril sont néanmoins préoccupants puisque les exportations se replient au cours des trois derniers mois et que les importations stagnent traduisant une demande interne faible. Cela s’observe aussi via un taux d’inflation faible à 1.8%
  • Annonce vendredi dernier, de mesures sur l’évolution des marchés financiers chinois afin que ceux-ci puissent mettre en œuvre des opérations plus diverses et servir à la croissance chinoise. La réforme doit aussi faciliter les opérations financières entre le Chine et le reste du monde. C’est un élément supplémentaire de la convertibilité à venir rapidement du yuan.

Graphe de la Semaine – Productivité aux USA
Cet indicateur, pris en progression moyenne sur 4 ans, s’est nettement infléchi en début d’année 2014 à 0.9% (taux annualisé). C’est une illustration de la convalescence de l’économie américaine. Qu’il semble loin le temps de la nouvelle économie
USA-2014-Q1-Productivité