La conjoncture française manque de ressort

L’indice du climat des affaires s’est inscrit à 101 au mois d’août. C’est marginalement au dessus de sa moyenne de long terme (100 par construction). Depuis octobre 2015 cet indicateur issu des entreprises est stable. Sa moyenne est à 101.1.
Il y a là la même problématique que celle évoquée sur la zone Euro il y a deux jours (voir ici). L’économie française ne semble pas capable d’accélérer au delà des rythmes actuels constatés sur le PIB. Cela n’est pas suffisant pour créer une dynamique auto-entretenue. On observe ce phénomène sur le graphe suivant. Lire la suite

La zone Euro sur un train de sénateurs

L’indicateur synthétique de l’enquête Markit pour la zone Euro est stable en août. Il s’est inscrit à 52.3 comme en juillet. L’activité progresse mais à un rythme qui ne s’accélère pas. Sur les deux premiers mois du trimestre la moyenne est donc de 52.3 à comparer à 52.2 pour l’ensemble du second trimestre.  Le niveau de l’indice est cohérent avec une croissance de 0.3% au 3ème trimestre. On note qu’il n’y a pas de rupture lié au référendum britannique car les effets de celui ci restent à venir (voir ici avec une nuance dans un article sur le site du FT ce week-end).
En tendance on note que l’indice synthétique est relativement stable depuis le début de 2015 sans donner le sentiment de refléter une capacité d’accélération de l’économie de la zone Euro. Cela suggère qu’autour de 1.5% de croissance est le maximum pour l’économie de la zone. C’est trop réduit. Lire la suite

Prix du pétrole et Inflation – La rupture

Le graphe le plus important du moment est celui ci:
Le prix du pétrole est repassé au-dessus de sa référence calendaire de 2015. Cela veut dire que la contribution de l’énergie au taux d’inflation va tendre rapidement vers 0 et si le prix se maintient au voisinage de 50 dollars, la contribution deviendra positive.
Le taux d’inflation va converger rapidement vers le taux d’inflation sous-jacent.
Cela ne suffira pas pour faire tendre la variation annuelle des prix vers la cible décidée par les banques centrales (2%) mais c’est une étape importante. Lire la suite

Le Brexit n’a pas encore commencé

Le référendum sur le Brexit a eu lieu il y a presque 2 mois (le 23 juin). Pourtant nous sommes loin de la récession annoncée par les économistes en cas de vote pour la sortie. Hier la publication des ventes de détail du mois de juillet montraient une forte hausse (+1.4% sur le mois) dans le prolongement de ce qui était observé auparavant. Il n’y a pas de fracture (voir l’article du Guardian ce matin)

Il est cependant trop tôt pour écarter un risque de récession. La raison principale pour cela est que jusqu’à présent aucune mesure susceptible de changer les règles avec l’Union Européenne (UE) n’ont été prises.

Les économistes mettaient deux points en avant pour déclencher un ralentissement Lire la suite

Une zone Euro à deux vitesses: pas une bonne idée

Dans un article paru ce matin dans le Financial Times (lire ici), le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz suggère la mise en place d’une zone Euro à deux vitesses.
Il y a deux points qui sont développés dans l’article. Le premier est l’habituel dénigrement de l’euro de la part de nombreux économistes américains;  c’était une très mauvaise idée qui ne pouvait pas fonctionner. Le deuxième aspect est la nécessité d’une zone à deux vitesses. Les économies au sein de la zone n’ayant pas les mêmes caractéristiques ni la même dynamique, les ajustements s’opèrent mal. Dès lors la dynamique globale de la zone est inefficace. C’est pour cela qu’il faut adapter la zone Euro avec deux monnaies selon Stiglitz.

Je ne crois pas qu’une zone Euro à deux vitesses soit une bonne idée. Je crains que cela se traduise par la disparition de la zone Euro. Lire la suite